mai 24, 2024 - No Comments!

Avant-Première Inestimables Forêts

Le 3 mai dernier, sur invitation du Jardin Botanique de Neuchâtel, le public était convié à l’Avant-Première du film  » inestimables forêts ». En présence des intervenants et de l’équipe du film, cette soirée privée, offerte par le service de la culture de la ville de Neuchâtel et Cinépel, a permis d’échanger sur les premiers retours publics, plus qu’enthousiastes! Le débat qui a suivi avec Ines Gavrilut, responsable des campagnes de protection des forêts d’Europe de l’Est au Fonds Bruno Manser, animé par l’excellente Pauline Seiterle, productrice radio à la RTS, a permis de rappeler encore d’autres enjeux, comme la mainmise problématique d’un meublier Suédois bien connu sur les forêts européennes.

Quel magnifique souvenir que cette salle des Arcades remplie de monde, pour partager 2 ans de travail et de préoccupations forestières! Un magnifique élan pour continuer la suite de l’aventure! MERCI!!! Et encore un immense merci à Blaise Mulhauser et toute son équipe pour avoir permis cette réalisation!

On s’attèle donc désormais à la tâche de la distribution, entre envois en festivals et prise de contact pour organiser une sortie en salle cet automne… à suivre!

Photos: @Nathalie Ljuslin

avril 25, 2024 - No Comments!

INESTIMABLES FORETS

En 2022 j’ai été approchée par Blaise Mulhauser et Elodie Gaille du musée botanique de Neuchâtel. Ils désiraient me donner carte blanche pour la réalisation d’un film en lien avec leur prochaine exposition liant plantes et économie, prévue pour 2024… Très enthousiaste dès le démarrage de cette belle collaboration, j’ai pourtant très vite dû faire face à une évidence. Qu’y-a-t-il de plus vaste que la notion de plantes? De plus complexe que celle de l’économie? S’en est suivi plus de 6 mois de recherches pour tenter de cerner un peu mieux ces notions et trouver un sujet pertinent qui puisse lier les deux et permettre un regard glocal sur les enjeux liés aux plantes dans notre économie…

Plusieurs ébauches de projet sont nées, puis ont été abandonnées: trop complexes, trop généralistes, trop spécifiques. L’équilibre et la pertinence sont parfois difficiles à trouver. Mais après plusieurs mois, en pleine nuit, à la manière d’un « Eureka », le mot « FORETS » est apparu dans ma tête…

Les forêts, celles qui nous offrent leur ombre pour nous rafraichir, leur bois pour nous chauffer, pour construire nos meubles, nos maisons, nos livres, nos innombrables cartons. Celles qui abritent tant de Vie, qui protègent notre eau potable, celles qui créent la terre qui nous nourrit, qui nous délassent, nous consolent, nous parlent aussi, peut-être, sans qu’on puisse les entendre… Celles sans qui la Vie n’existerait tout simplement pas.

Je pensais avoir trouvé mon sujet… C’était sans compter sur la richesse du monde forestier et la passion de toutes les personnes rencontrées pour m’en parler. A chaque prise de contact, un passionné, une enthousiaste, me racontait « sa » forêt, « ses » enjeux » et ça aurait pu faire un film. Sans cesse, j’ai eu l’impression d’ouvrir des portes, puis de devoir les refermer, pour ne pas me perdre, tant ce monde est vaste et foisonnant.

A l’image de la forêt elle-même! Qui est, on ne peut plus difficile à saisir, à rendre en image. Sans cesse changeante, mais peu mobile. Coincée dans une cadre cinéma horizontal, alors qu’elle est championne de la verticalité. Cachée et secrète, demandant patience, alors que les heures de production sont comptées…

Petit à petit il a fallu se rendre à l’évidence, j’étais face à une énigme, un mystère, insaisissable à l’échelle d’un temps humain… et pourtant, vitale pour nous toutes et tous. De quoi se sentir bien petit en tant qu’être humain… et bien perdue en tant que réalisatrice…

Alors le pragmatisme et la boussole de ma mission première ( relier plantes et économie), m’ont permis de reprendre pied. Gentiment, je me suis rendue compte que chacun-e voyait la forêt selon sa lorgnette, son rôle, son expérience… Hors , comme nous en avions discuté avec la formidable équipe du jardin botanique – qui, elle, préparait l’exposition en présentant plusieurs exemples- il ne fallait surtout pas cataloguer des points de vues, mais être complémentaire à leur démarche. Il fallait sortir des détails pour faire un tableau plus général.

Ce fût alors le début d’une véritable (en)quête, qui, non seulement, a donné naissance à ce film, mais a véritablement changé mon regard. Non seulement mon regard sur les forêts de chez nous ( et plus particulièrement les forêts neuchâteloise à couvert continu qui sont gérées durablement depuis plus de 150 ans), mais sur le vivant de manière plus général et notre place en tant qu’humains dans le continuum de la Vie sur cette planète.

Le « hasard » s’en est ensuite mêlé, a tissé un fil entre les rencontres humaines incroyables, qui m’ont menée bien au-delà de ce que j’aurais pu imaginer.

Ce film est donc un fil, qui tisse des liens entre nos forêts et nos valeurs ici, et ce que cela implique au-delà… Un voyage qui, je l’espère questionnera le public autant qu’il m’aura questionné et lui donnera la même envie de prendre en main son lien au vivant.

un immense merci au Jardin Botanique de m’avoir permis de découvrir toutes ces merveilles et de pouvoir les partager désormais en images et en son. Et merci a ma dreamteam d’avoir mis son talent au service de ce film: Gregory Bindschedler a l’image, Theo Viroton et Bjorn Cornelius au son, Rodney Musso et Jean-Baptiste à l’etalonnage et la confo, Benjamin Benoît au mixage, et Harlod Squire à la musique. Merci !!!

en avant première vendredi 3 mai à 18h à l’Appolo 1 de Neuchâtel
entrée gratuite mais réservations conseillées via contact@lesregardiens.ch





avril 13, 2023 - No Comments!

LA DEMOCRATIE EN PROCES-1848

Après le succès de la pièce interactive LE PROCES-1848, présenté dans sa version extérieure en mars 2022 puis repris en juillet de la même année, nous avons été approché par le comité d’organisation des 175 ans de la Révolution neuchâteloise qui nous ont demandé d’adapter la pièce pour pouvoir la jouer n’importe où, en intérieur, comme en extérieur, tout au long de l’année du jubilé. L’idée étant de faire une tournée la plus large possible sur tout le territoire cantonal. Donc, après quelques mois de travail d’écriture et de mise en scène, la version  » à l’emportée » du Procès, désormais appelé LA DEMORATIE EN PROCES-1848, est à découvrir de mars à septembre 2023!

Pour réserver vos places ( offertes gracieusement par les communes!) et découvrir quand la pièce sera jouée dans votre région, il suffit de consulter l‘agenda de la Cie le préfixe.

Et en attendant de vous voir IRL, voici quelques images des premières représentations.

Un immense merci au comité des 175 ans pour leur confiance et aux communes participantes pour leur accueil!

mars 10, 2023 - No Comments!

SIS en préproduction

Le projet de film de fiction SIS, lauréat du Prix Culturel Migros NE-FR 2021, est en train de finaliser son financement ! Nous sommes, après plus d’un an et demi de travail de production, enfin certaines de pouvoir tourner cet été !  Un immense merci à Agnès Boutruche et Veronique Vergari productrices de Luna Films et leur équipe qui ont mené à bien ce marathon de recherches de financement ! Et aussi à Ana Castañosa qui m’a accompagnée dès le départ chez Les Regardiens dans la même optique !

En attendant la suite des épisodes de cette aventure si particulière, voici déjà quelques images de ce développement de film qui commence à prendre corps et âme grâce à l’équipe technique qui y apporte force et talent, mais aussi aux comédiennes et comédiens qui vont incarner les personnages de SIS…

Hâte !…

septembre 07, 2022 - No Comments!

LE PRIX DU GAZ sur RTS1

Je suis heureuse de vous annoncer que vous allez pouvoir (re)vivre la résistance citoyenne neuchâteloise qui a sauvegardé l’eau potable de plus de 120’000 personnes!!!

Une lutte qui résonne encore plus fort qu’au moment des faits et permet de remettre en perspective nos politiques énergétiques de manière encore plus pertinente en cette actualité des plus brûlantes!

Le film sera diffusé le 7 septembre sur RTS1 à 23h

puis en replay sur RTS.ch

https://pages.rts.ch/docs/doc/13267170-le-prix-du-gaz.html

Toutes et tous à vos postes! Et n’hésitez pas à partager… à en parler, à toutes celles et ceux qui pourraient être touchés de voir que certains combats se gagnent! Que tous les adultes ne font pas  » rien » pour la planète, que tous les politicien-ne-s ne sont pas « corrompus »… que la Démocratie n’est pas  » foutue »…

Merci encore à toutes celles et ceux qui se sont battus pour la cause: ce témoignage de votre lutte est précieuse: il permet de montrer à tous ceux qui en doute, que tout n’est pas perdu…

MERCI ❤

 » Si on ne fait rien, on est de toute façon vaincus.

Donc notre devoir c’est de se battre »…

un membre du Collectif  » Non aux forages du val-de-Travers »

#leprixdugaz_une_résistance_citoyenne#RTS1#Documentaire#suisse#gazensuisse#energie#waterislife#leaucestlavie#resistance#energiesrenouvelables#democratie#cheznous#chezvous#realisatrice#réalisatricesuisse#lesregardiens#oraneburri#lacultureestmonmetier#temoigner#passeuse#notrehistoire#villedeneuchatel#valdetravers#neuchatel#gaz

août 09, 2022 - No Comments!

LE PROCES saison estivale 2022 terminée

Que de bonheur! Une météo et un public au top! Des comédiens investis, inventifs, drôles, un peu dingue aussi parfois… ! Prenant à parti, le public, les badauds, les arbres et même… les papillons! Merci Gilles Tschudi et Nasstasja Tanner ( et Carine Martin pour la saison hivernale) d’avoir faits de Louise de Serval et Léopold Boisgentil des personnages attachants, cinglants ou tranchants inoubliables! Merci Hervé Broillet, pour les costumes magnifiques qui nous ont permis sans effort de voyager dans le temps!

Et surtout un merci spécial à mon  » partner in crime » co-porteur du projet, metteur en scène, co-producteur, et bien plus encore, Raphaël Tschudi, qui a su faire ressortir le meilleur de chacun-e, des interprètes au texte, sans oublier les lieux incroyables dans lesquels tout se joue (l’esplanade et le cloître de la Collégiale de Neuchâtel), qu’il su mettre en valeur, tout en gérant à merveille tout le travail de l’ombre… avec la complicité de Delphine Guillet.

On le dit pour toute pièce de spectacle vivant, mais la configuration spécifique du Procès-1848 a particulièrement été propice à créer, à chaque fois quelque chose de totalement unique!

Certains publics ont ainsi vécu des verdicts tranchés, d’autres un suspens haletant ( menant même une fois au 50/50!),  certains encore des retournements de situation in-extremis!

Mais au-delà des rires ( parfois fous, parfois jaunes ou grinçants), et de la présence toujours nombreuse du public ( déjà plus de 1000 spectatrices et spectateurs), ce sont surtout les retours de ce derniers qui ont été de merveilleux cadeaux!  Des retours riches en réflexions: la Démocratie, oui, mais à quelle condition? Pourquoi? Comment? Quel bonheur de constater que Le Procès-1848 a réellement joué le rôle pour lequel nous avons créé le projet : (re)prendre conscience de nos racines communes, créer de la discussion sur notre système politique : ses bases précieuses, mais aussi ses limites, ses dangers, ses paradoxes et ses failles… Une manière d’impliquer directement le public dans des questionnements à la fois historiques et contemporains qui semble lui avoir plu. Quoi de plus motivant pour nous donner envie d’aller plus loin? C’est donc la tête remplie de tous ces merveilleux instants, que nous allons tenter de poursuivre ce nouveau chemin…

Encore un immense merci à toutes celles et ceux qui nous soutiennent dans cette aventure et sans lesquels rien n’aurait été possible!

 
La presse en parle
 

juin 21, 2022 - No Comments!

LE PROCES-1848 REPRISE tous les week-ends de Juillet

LE PROOCES reprise light
Très heureuse d’apprendre que grâce à vos présences et votre engouement lors de la première saison de mars- SOLD OUT de la première à la dernière représentation!!!- La pièce #leprocès1848 sera reprise tous les SAMEDIS et DIMANCHES de JUILLET sur le parvis de la Collégiale de Neuchâtel! Un grand merci à l’Association pour la Collégiale de permettre cette reprise estivale et bienvenue dans l’équipe à Nastassja Tanner qui nous fera l’honneur d’incarner Madame de Serval!
Les réservations sont dors et déjà ouvertes sur www.leproces.ch! "</p

avril 10, 2022 - No Comments!

LE PROCES-1848 quelques images de Mars

février 23, 2022 - No Comments!

LE PROCES

 

LE PROCES_site orane

On y est presque! Plus que quelques jours de répétitions avant la première du PROCES!!!

Mais qu’est-ce que ce projet sans caméra ni banc de montage?

Né en 2020 à l’initiative de Raphaël Tschudi, Le Procès est un parcours théatral historique en vieille ville de Neuchâtel.

C’est en pleine pandémie, que Raphaël Tschudi a eu l’idée de lancer une visite historique théâtrale sur la colline du château et de la collégiale de Neuchâtel. Une manière vivante de découvrir notre patrimoine et notre histoire, tout en pérennisant des emplois pour les actrices et acteurs culturels locaux. Collaborant régulièrement ensemble et étant complémentaires dans nos différents domaines ( l’écriture et la recherche documentaire d’un côté,  l’interprétation et la production culturelle de l’autre), c’est donc assez naturellement  que  La Cie Le Préfixe & Les Regardiens se sont donc mis au travail. Faire découvrir l’histoire de manière vivante, oui, mais quelle partie?  C’est alors qu’ont surgi deux événements qui ont radicalement pointé du doigt la Révolution de 1848: la prise du Capitole par les supporters de Trump et autres complotistes Quanon et l’arrosage de peinture rouge de la statue de David de Pury (lors des manifestations black lives matter).

 

5ff6e1b426000076500c6824

(AP Photo/Manuel Balce Ceneta)

2_David_de_Pury_statue_neucha__tel_peinture_rouge

 © Sophie Winteler – www.arcinfo.ch

L’une violait symboliquement la Démocratie, l’autre remettait en question les valeurs d’une société construite sur l’exploitation d’autres peuples et l’extraction de richesses à l’autre bout du monde. Les débats étaient vifs: fallait il déboulonner la statue? Expliquer la chose? remettre dans le contexte de l’époque? La Ville de Neuchâtel et le MAHN  ( musée d’art et d’histoire) ont pris la question très au sérieux et, de concert avec les personnes concernées directement par cette remise en question, ont trouvé des solutions pour assumer ce passé peu glorieux. Désormais la question du commerce triangulaire est intégrée à l’exposition permanente du  MAHN. Une réponse intelligente et constructive à l’inverse de la cancel culture, qui tend à faire du révisionnisme pour éviter de blesser différentes sensibilités.

De même, au lieu de juger les « complotistes de Trump » comme des fous, peut être est-il plus dans l’intérêt général de se poser la question de savoir comment et pourquoi cela est arrivé. Les débats violents concernant la vaccination au Covid19, ont démontré que cela ne concerne pas qu’une poignée d’hommes blancs américains, mais que le doute et la remise en question de nos valeurs actuelles et de nos institutions est bien plus largement partagée. Et la crise environnementale qui arrive ne va qu’exacerber ces sentiments.

Aussi, dans une période aussi troublée, était-il intéressant de se poser la question: mais d’où viennent ces valeurs aujourd’hui remises en question ? La Démocratie arrive-t-elle à ses limites? Ou doit-elle s’ajuster à une époque où la transparence et la communication apportent, pour le meilleur comme pour le pire, de nouvelles donnes ? Et si nous mettions la question sur la table?

C’est ainsi qu’est né l’idée du PROCES. Il s’agit non pas ( uniquement) de présenter des faits historiques, mais d’inclure le public dans une réflexion sur l’histoire et les valeurs qu’elle transporte, transforme, perpétue. La Révolution de 1848 est un moment charnière dans notre histoire locale, suisse et Européenne, mais surtout un gigantesque changement de mentalité dans la société.

L’idée a donc été de faire raconter cette révolution et ces changements de valeurs par deux personnages au point de vue opposés: un républicain démocrate et une royaliste attachée aux valeurs de l’ancien régime. Une immersion interactive dans lequel le public est impliqué directement, pour mieux comprendre les conditionnement politiques, rhétoriques et moraux qui influencent nos décisions. Une pièce de théâtre oui, mais surtout un outil pédagogique vivant et complémentaire pour toutes celles et ceux qui s’intéressent à cette époque et donc à la nôtre…

Car, comme dit l’adage africain: » Lorsque tu ne sais pas où tu vas, regarde d’où tu viens »

Un grand merci à toutes celles et ceux qui ont cru au projet et nous ont soutenus dans cette démarche et à l’équipe créative magnifique qui lui a donné vie!

Le Procès aura donc lieu tous les week-ends-ends de mars à 14h à l’esplanade de la collégiale ( à l’angle sud ouest)du parvis, face à la Tour des prisons). 

 

 

 

Réservations sur leproces.ch

ou directement au bureau de  l’office du tourisme

 

LE PROCES

Avec : Carine Martin et Gilles Tschudi
Mise-en-Scène : Raphaël Tschudi
Texte et recherche historique : Orane Burri
Costumes : Hervé Broillet
Maquillage et Coiffure : Noelia Dejesus
Photo : Samuel Monot
Graphisme : Les Regardiens
Consultant Historique: Olivier Silberstein SHAN
Consultante adaptation théâtre de rue : Jennifer Wesse CCHAR