A                PROPOS

 

Avant il n’y avait que le rêve un peu flou d’écrire des histoires.

Et, à 14 ans,  il y a eu Stalker de Tarkovski. Une révélation : le CINEMA.

Ensuite, un caméscope familial, quelques enfants du quartier mélangés à des images noir et blanc de la guerre du Vietnam : Children. Un tout premier film, un tout premier petit festival et un tout premier prix. Une passion qui se concrétise…

18 ans. Nouveau millénaire. Nouvelle ville, nouvelle vie. Paris. Institut International de l’Image et du Son. J’apprends mon métier, des étoiles plein les yeux et les deux mains dans le cambouis : on perche, on cadre, on pousse des travelings, on écrit, on analyse, on débat, on s’engueule, on s’étonne, on se plante, on apprend… Il y a des essais, des réflexions, des rires, des larmes, des nuits blanches, des plans, des chutes, des clips, des bins, des rush, du trac, du stress, des claps : un master.

Puis, ce sont les vériables premiers pas. Les premiers contacts, sa petite démo sous le bras. Les premières attentes, les premiers contrats, les premières déceptions, les premières belles rencontres aussi. On se bat, on croit, on tombe, on se relève, on apprend, on écrit, on déchante, on s’accroche, on grandit…  Et, entre l’assitanat réalisation, les réalisations pour le spectacle vivant, les films institutionnels, les captations multicaméras et une première direction artistique pour les scénographes Skertzo pour le show Unighted de Cathy Guetta au Stade de France, on trouve le temps de créer un vrai film…

2009. Première au festival Visions du Réel de Tabou, documentaire sur le suicide d’un ami. 7 ans de patience pour réaliser le film : de la peur, des doutes, des convictions, des refus, puis des soutiens. Et finalement, un public, des larmes, des articles et des festivals dans le monde entier. Des prix, des diffusions, des préventions, des mercis : un véritable cadeau sorti du lourd fardeau. Et très vite un autre film qui découle du premier : Armes Fatales. Première enquête, premiers lièvres qu’on soulève, premiers contraditeurs…

Puis, un impérieux besoin de légèreté. Un petit coup de chance, quelques pubs, quelques gros plateaux, des clients sympas, et même Super Mario…. De nouvelles cordes à son arc, quelques jolis contacts… Alors, pour le prochain spot, plutôt voitures ou cosmétiques ?

Des questions, un voyage, des rencontres, des Amérindiens …

Faire un choix. Radical.

Revenir à la source. Revenir sur son territoire. Troquer les fausses images pour de la vraie parole. Se faire tout petit, vigie, porte-voix, porte-cœur…. simple passeur. 

Et tenter de raconter au plus juste, quelques histoires de véritable humanité…