March 20, 2018 - No Comments!

Fantômes de la Belle Epoque… doublage

Deux cessions de doublage cette semaine au Studio de l’Ours, pour enregistrer les versions anglophones et germanophones des parcours Totemi Fantômes de la Belle Epoque… avec les comédiens Leonard Kocan et Raphaël Tschudi qui on (ré)incarné notre cher Pierre avec brio!

doublage  trad

 

 

 

 

 

 

 

 

IMG_7776

 

January 31, 2018 - No Comments!

C’est beau…

6T5A2355 6T5A2382 6T5A2363 6T5A2374

…de se battre pour le droit à l’information pour tous…

C’est triste de devoir en arriver là dans un pays comme le nôtre,

mais nous n’avons pas le choix si nous ne voulons pas vivre

dans un territoire qui ne soit plus qu’un marché

rempli de consommateurs désinformés…

“On reconnait le bonheur au bruit qu’il fait en partant” paraît-il…

Ne laissons pas partir notre démocratie…

NON à NoBillag!

 

Manifestation contre l’initiative No Billag, mardi 29 janvier 2018 à Berne.

January 30, 2018 - No Comments!

Expliquer les dangers de l’initiative No Billag…

…telle est donc notre petite pierre à l’édifice contre l’initiative No Billag… à partager copieusement si vous aussi, vous pensez que des médias indépendants sont essentiels au bon fonctionnement de notre démocratie directe…

 

Concept et réalisation / Orane Burri

Design et Dessins /  Olivier Meystre

Son / Théo Viroton

January 24, 2018 - No Comments!

de l’engagement…

non no billag

” Si on ne se bat pas, on est de toute façon vaincu.
Notre devoir c’est de nous battre”

Cette phrase, entendue lors du tournage du projet “le prix du gaz”, qui relate le combat entre des citoyens neuchâtelois et des promoteurs gaziers, tourne en boucle dans ma tête depuis des semaines… Peut-être parce que les rush arrivent sur la table de montage, mais pas seulement…

S’engager face aux attaques de ses valeurs, c’est prendre du temps pour les défendre… C’est donner de soi, chacun à son échelle. C’est pouvoir dire, quoi qu’il arrive: je me suis battue, j’ai tout donné, je ne suis pas restée passive. C’est amener sa petite pierre à l’édifice, chacun à son échelle, avec ses moyens…

Chez les Regardiens, au mois de janvier 2018, ça sera quelques traits sur papier et plusieurs jours de post-production, pour tenter d’illustrer et d’expliquer l’enjeu immense caché derrière l’initiative NoBillag… et chez vous?

 

January 17, 2018 - No Comments!

Resistance!

les regardiensv no billag

Alors qu’en Suisse le débat fait rage pour la sauvegarde de notre Bien Commun Audiovisuel attaquée par l’initiative #NoBillag, Les Regardiens s’engagent contre cette destruction de notre culture et de notre patrimoine commun.

Cette initiative propose de stopper et d’interdire définitivement tout service public audiovisuel. Cela veut dire arrêter net au premier janvier 2019 plus de 60 chaînes de radio et télévisions en Suisse qui n’auront pas de quoi survivre économiquement sans la redevance publique !!! Plus de 13500 emplois directs sont en jeu, sans compter tous les emplois indirects liés au médias de notre pays. Mais le problème va bien au-delà de ces emplois et des structures radio et télévision.

En effet, le pot commun provenant de la redevance audiovisuelle est la seule garantie de garder des points de vue locaux, suisses, forts et INDEPENDANTS! ( indépendants financièrement, mais également au niveau de ses points de vues. L’Etat n’ayant aucune ingérence dans les médias de service public de la SSR de part le système de collecte via un organisme indépendant (actuellement Billag, mais qui sera remplacé par Serafe). La redevance provenant d’un pot commun à tous les Suisses, elle est protégée de facto d’une mainmise trop importante d’investisseurs privés ou d’annonceurs tentés d’influencer les programmes.

L’initiative No Billag, propose de CHANGER LA CONSTITUTION SUISSE pour INTERDIRE toute redevance audiovisuelle par taxe ou impôt et supprime l’article obligeant les télévisions à fournir à tous un service public de qualité quelque soit le territoire suisse de diffusion!  (rappelons au passage que la Suisse compte pas moins de 4 langues nationales qui sont toutes, aujourd’hui, représentées par nos médias de service public).

En clair, ce que propose #NoBillag, c’est de détruire l’outil que les Suisses ont collectivement construit et alimenté depuis des années pour se raconter librement, afin de le vendre aux plus offrants (qui n’auront PLUS DE MISSION DE SERVICE PUBLIC!). Bonjour les fake news, la pub à foison toute les 10 minutes et les chaînes de programmes inutiles et peu chers comme les talkshows au contenu façon Hanouna! Ou pire, les programmes de propagande des partis X ou Y, les émissions de consommateurs sponsorisées par des marques intéressées… Bref, des points de vue biaisés dans l’intérêt des diffuseurs.
Est-ce vraiment imaginable de garder une démocratie directe dans ces conditions? De garantir un accès informatif neutre et culturel de qualité à tous ? NON.

On peut remettre en question la manière dont la redevance est prélevée, son montant, sa distribution, car tout n’est jamais idéal. Mais ne détruisons pas l’outil qui nous permet de nous raconter tous ensemble, sous l’influence fallacieuse de quelques ultra-libéraux intéressés à détruire notre Bien Commun à toutes et tous sous prétexte de ne payer que ce que l’on consomme.

Car, même sans télévision nous profitons toutes et tous au quotidien de l’influence de médias indépendants et neutres. Ceux qui nous informe de ce qui se passe chez nous et ailleurs chaque jour en 4 langues et ce, quelque soit notre lieu de vie en garantissant des informations neutres pour prendre nos décisions de vote, par exemple. Sans notre audiovisuel commun, il ne resterait que les chaînes privées ( sport et séries),  la presse écrite (malheureusement de plus en plus moribonde ou fusionnée dans de grands groupes ravis d’exercer leur influence, comme par exemple Christophe Blocher, qui a mis la main sur 25 journaux gratuits en Suisse-Allemande) ou Internet (la reine des fake news et autres théories du complot, alimentées par des pseudo sites journalistiques et des bloggers qui n’ont, contrairement aux journalistes, aucune formation journalistique qui présuppose de vérifier ses sources et de justifier ses informations) pour nous renseigner sur le monde. Mais surtout, nous n’aurions plus les moyens de donner notre avis, notre opinion, de débattre publiquement les questions posées par les votations: nous n’aurions plus les moyens de construire ensemble notre pays.

Une démocratie directe comme la Suisse ne peut se permettre de vendre au plus offrant son image, ses points de vue et son histoire ( la SSR gère la quasi totalité de nos archives télévisuelles)… sans risquer de perdre sa démocratie. C’est pour cela qu’il est essentiel de refuser cette initiative et de voter NON le 4 mars prochain.

N’oublions pas les mots de Tim Cook, patron d’Apple…

“Quand c’est gratuit, c’est vous le produit”

 

Pour en savoir plus: https://non-nobillag.ch

October 03, 2017 - No Comments!

Atelier Grand Nord II (le retour)!

FIFF Grand Nord 2017

Ce week-end, focal, la Sodec et la SACD nous ont offert le second opus de l’Atelier Grand Nord à Namur, lors du festival international du film francophone.

L’occasion de retrouver (presque) tous les autres scénaristes de l’atelier et de recevoir des retours sur nos dernières versions… Y a encore du boulot! Mais ça avance dans la bonne direction!

Encore un immense M-E-R-C-I à tous pour ces ateliers constructifs et nécessaires!

September 27, 2017 - No Comments!

L’aventure TOTEMI….

TOTEMIlogo

Tout commence en septembre 2014. L’envie de raconter des histoires autrement lié à une visite au Musée d’Art et d’Histoire me donnent une idée… D’abord l’envie de lier réel et virtuel, de lier différentes époques tout en essayant une autre manière de raconter des histoires… ou l’Histoire…

Ensuite,  pour réaliser IRL ce qui n’était qu’une idée générale (des parcours IRL via une application),  je me suis mis en recherche de gens qui savaient faire ce que moi je ne savais absolument pas faire: de la programmation informatique!

Après quelques recommandations avisées, je rencontre donc Stoyan Gern et Jean-Bernard Rossel de Talk-to-me. On ne se connait pas, mais le contact passe immédiatement. Et c’est le début d’une très belle collaboration!  Rapidement, une véritable équipe complémentaire se crée pour développer un projet qui soit cohérent, ludique, efficace et multiforme…

Puis, s’ensuivent des mois de démarchages, de dossiers, d’attente, d’incertitudes, à tenter de convaincre, à chercher des financements, des gens qui croient au potentiel de la chose…

Petit à petit,  les choses avancent. Côté développement web, Stoyan et Jean -Bernard cernent plus précisément leurs envies: créer une véritable signalétique connectée! Et réalisent d’importants partenariats! Le petit concept local devient petit à petit un consortium d’entreprises plus large, dans lequel finit par entrer la confédération elle-même!

Ils cherchent ensuite des talents pour développer les autres facettes potentielles de l’application. Un designer: le talentueux Raphaël von Allmen ( avec lequel j’avais déjà eu la chance de collaborer sur le Tramoscope), une équipe de recherches historiques muséales cultissime, des entreprises spécialisées dans les technologies wireless passive responsive: EM marin. Ils embarquent également la HE-ARC et le grand 8 pour le développement et les contenus graphiques… Sous l’oeil avisé du coach platinn René Bart, les choses se mettent en place…

De mon côté, j’effectue de nombreuses recherches pour inclure et adapter le projet Totemi dans le projet touristique Neuchâtel à la Belle Epoque porté par Lena Brina de la ville de Neuchâtel et Tourisme neuchâtelois…

C’est finalement en août 2016, qu’on apprend que le projet pourra se mettre en place!  Trois parcours sont à créer pour inaugurer les Totemi: un parcours familial à Môtier, au Val-de-Travers, qui sera géré par cultissime et le grand 8, un parcours didactique au Lathénium et le parcours originel de toute cette aventure: un parcours scénarisé transmédia à Neuchâtel: Les Fantômes de la Belle Epoque…  La machine à recherches et écriture transmédia se met donc en route, pour mon plus grand bonheur: créant une nouvelle façon de raconter les histoires!

20616785_186050915267065_1583490847966938712_o

Et un an plus tard,  l’adorable petit Totemi montre enfin sa trogne sur les murs neuchâtelois… prêt à échanger des informations ou… à vous raconter des histoires!

Fantômes de la Belle Epoque!, interprété avec brio par Raphaël Tschudi est quant à lui dans la boîte (ou plutôt dans le totemi!). La première Pierre de cette belle aventure humaine et créative est posée… espérons que cela ne fait que commencer!

A découvrir à Neuchâtel via l’application Totemi!! 

 

IMG_6571

Raphaël von Allmen, Orane Burri, Stoyan Gern et Jean-Bernard Rossel lors de l’inauguration des premiers Totemi en septembre 2017.

August 07, 2017 - Comments Off

… tournage fantôme…

FBE_makingof_3

La prochaine aventure des Regardiens à été mise en boîte la semaine dernière à Neuchâtel par une équipe du tonner!

La touche presque finale d’un travail de développement transmédia désormais appelé TOTEMI,  initié il y a plusieurs années et qui a pris corps et âme de la plus belle des manières: avec humour et efficacité! Une créativité collective bourrée d’énergies et de talents qui a totalement su s’approprier les textes et le scénario mûris en solo pendant des mois pour en faire un résultat déjanté et haut en couleurs. Le tout, interprété avec brio par un Raphaël Tschudi survolté! (pour notre plus grand bonheur!)

FBE_makingoff1

Encore un peu de postprod patience et vous aussi pourrez découvrir ce qui fait rire chef opérateur (Gregory Bindschwelder) , comédien ( Raphaël Tschudi) et ingénieur du son (Théo Viroton) ! (notre super décorateur Xavier Hool et notre maquilleuse de compèt alias Nathalie Monod, n’étant pas en reste, mais trop occupés à préparer la suite pour apparaitre sur la photo!)       … à suivre!

FBE_makingof4 totemi