All Posts in documentaire

October 06, 2019 - No Comments!

Avant-Première du Prix du Gaz à Couvet…

COUVET_PDG_3octobre_1

Ce fût une très belle soirée, dans le lieu-même où tout à commencé! Une première projection qui se voulait presque familiale, pour boucler la boucle, dans un lieu  éloigné des grands centres, mais ô combien symbolique! Car il est rare d’avoir un tel effet miroir en regardant sur l’écran la salle-même où l’on est assis 5 ans après les faits!

Nous avons donc accueilli  principalement des Valloniers curieux, des membres du collectif ” Non aux forages du Val-de-Travers” ou des politiciens intéressés à revivre ou découvrir cette page de notre histoire collective décisive. Mais, il y eu aussi la surprise de personnes croisées devant l’objectif juste quelques minutes, qui sont venues parfois même depuis la France voisine pour participer à l’événement! Ou de quelques aficionados n’ayant pas peur de faire du rail ou de la route pour partager ce beau moment.

En tout, plus d’une soixantaine de personnes nous ont donc rejoint pour se remémorer la bataille, partager leurs souvenirs ou découvrir avec étonnement les bras-de-fer qui eurent lieu pour sauvegarder notre eau potable.

Une discussion avec Virginia Catin, Fabien Fivaz, Serge Santiago et moi-même, a permis de faire le bilan et de prendre conscience des progrès réalisés dans la société en 5 ans. Par exemple, le principe de réchauffement climatique qui était une notion très vague pour le commun des mortels et insuffisamment porteuse pour être un argument de poids contre la recherche d’hydrocarbures auprès de nos politiciens il y a 5 ans, serait aujourd’hui un argument phare! Et le sentiment partagé d’avoir réussi quelque chose d’essentiel grâce à la pugnacité de toutes et tous , qui rentre en totale résonance en cette fin 2019 avec tous les autres échos de mobilisation citoyennes à travers le  monde. Ce qui s’est passé chez nous il y a cinq ans, se passe partout ailleurs…. malheureusement pas toujours avec une fin heureuse. Partager ce film au plus grand nombre est une manière de donner des clés pour tous ces autres qui combattent de la même manière, en leur disant: ne lâchez rien, mobilisez-vous, et peut-être, comme nous,  vous réussirez à éviter le pire…

Merci à Bertrand Chollet et son équipe du Colisée de Couvet, ainsi qu’aux Verts d’avoir permis cette enrichissante soirée… vivement la prochaine!

couvet_PDG_3octobre2

 

 

 

 

 

 

 

COUVET_PDG_3octobre4   serge et PS COUVET_PDG_3octobre3  COUVET_PDG_3octobre5

September 30, 2019 - No Comments!

Avant-Première du Prix du Gaz- une résistance citoyenne

Impression

 

Nous avons le plaisir de vous annoncer l’avant-première du documentaire

Le Prix du Gaz-une résistance citoyenne,

jeudi 3 octobre à 20h au cinéma le Colisée de Couvet.

Projection suivie d’une discussion

avec des membres du collectif “Non aux forages dans le Val de Travers”,

Fabien Fivaz, député Vert

et la réalisatrice du film, Orane Burri.

Un lieu symbolique pour boucler la boucle, étant donnée que la genèse de cette résistance citoyenne est née dans ce cinéma il y a maintenant plus de 6 ans! Un travail de ténacité et de longue haleine qui a porté ses fruits autant pour la résistance que pour le travail de réalisation de ce documentaire témoin et qui est aujourd’hui à découvrir en salle. L’occasion de comprendre comment une poignée de citoyens et de citoyennes à quelques km de chez nous, se sont battus contre un projet de forage de gaz qui mettait en péril l’eau potable de plus de 120’000 personnes!

Pour vous faire patienter d’ici-là et pour vous donner un aperçu de la chose, voici le trailer…

 

June 20, 2019 - No Comments!

14 juin 2019…

allié_photogramme1

En 2019…
Comme l’Etat suisse ne respecte toujours pas ses engagements pris en 1991, et ne fait pas respecter la loi qui oblige un salaire égal à travail égal entre hommes et femmes,  les femmes passent à l’action.

Comme cette différence est encore de 20%!!! Les femmes passent à l’action

Comme les stéréotypes de genre dans notre société patriarcale pourrissent la vie de beaucoup de monde, les femmes passent à l’action.

Comme nous avons toutes et tous le droit de vivre en fonction de nos besoins et non selon des valeurs désuètes toujours soutenues par un état rétrograde, les femmes passent à l’action.

Comme je suis une femme, je passe à l’action.

Comme je suis cinéaste, cela passe forcément par le mot ” action!” Par des images, des témoignages, des impressions… un court pour le projet collectif de SWAN ( swiss women audiovisual network).

Comme je crois à des objectifs politiques communs à défendre pour le bien de toutes et tous et non à des combats limités au genre, je ne peux partager le point de vue de celles qui excluent, mais je ne peux m’exclure du combat qu’elles engagent, car il est essentiel…

Alors, je cherche à trouver ce qui pourrait, dans cette foule plurielle, donner un regard parallèle…

à suivre…

December 31, 2018 - No Comments!

Le Prix du Gaz… en postproduction

postproduction_LesRegardiens

Après des années d’obstacles de production, le projet documentaire  ” Le Prix du Gaz”, qui relate la bataille entre promoteurs et opposants à un projet de forage de gaz dans le canton de Neuchâtel, est entré en phase finale de réalisation.

Ceci grâce à l’opiniâtreté, à des techniciens d’accord de prendre le risque de travailler sur un projet en production délicate et à la Banque Cantonale Neuchâteloise – merci à elle de jouer le rôle qu’on attendrait plus souvent d’investisseurs privés dans la culture- qui a décidé de soutenir le film.

Dans cette période de fêtes nous sommes donc en postproduction son avec Théo Viroton….

à suivre…

,

May 11, 2016 - No Comments!

Séance spéciale aux cinémas du Grütli à Genève le 17 mai à 19h

NGaffiche GRUTLILa ville de Genève, qui est un acteur majeur du financement des machines Digger, organise mardi prochain une séance spéciale de Nettoyeurs de Guerre aux cinémas du Grütli. L’occasion de présenter les acteurs du secteur aux députés et aux citoyens genevois tout en décortiquant le film avec eux… Une séance particulière, au coeur de la ville où  se négocie, année après année, le déminage humanitaire…

March 14, 2016 - No Comments!

Projection de Nettoyeurs de Guerre à l’ABC

Hier soir avait lieu à la Chaux-de-Fonds la Première neuchâteloise de Nettoyeurs de Guerre.

Elle a eu lieu à l’ABC et pour cette raison cette soirée fût deux fois spéciale.

Premièrement, parce que cette salle est déjà pleine d’histoire… C’est là que j’y ai rencontré la productrice du film, Florence Adam, pour la première fois, c’est là également que pour la première fois NON a été projeté en public, qu’Armes Fatales a été projeté sur grand écran, et que j’ai également découvert nombre de films magnifiques, grâce à une programmation indépendante, ciselée et pertinente. De plus, et c’est suffisamment improbable pour être retenu: c’est la seule salle au monde qui a projeté 4 de mes films! Une salle à laquelle je suis particulièrement attachée donc, et qui porte en elle tous ces différents moments de bonheur auxquels la soirée d’hier n’a pas fait exception.

Et pour cause! ( et c’est la seconde raison de la spécificité de cette soirée) La salle d’hier soir était presque comble, remplie d’inconnus, mais aussi et surtout de connaissances et d’amis, dont certains entendaient parler du film depuis des années. Un public particulier donc, car c’est toujours un moment intense, lorsque l’on présente à un public proche, la finalité de son travail. On attend avec impatience leur avis, eux qui peuvent parfois même comparer avec les films précédents, analyser en connaissance de cause, critiquer en détail… On est touché qu’ils soient là, présents. Fidèles au poste pour certains. On a peur de décevoir… la pression est grande. A tel point que la photo de la salle qu’on a volée en présentant le film avant la projection est complètement floue…

IMG_9609
C’est pas grave, c’est l’intention qui compte (mais heureusement, y a une pote au premier rang qui a décidé d’immortaliser la chose et qui tremble un peu moins ( Merci Margot!).

La lumière s’éteint et le joli film surprise offert par la production ouvre les feux.  “La petite pouce”, réalisé par Chaïtane Conversat et co-produit par les productions JMH. Un court métrage d’animation réalisé  en sable… un travail de titan pour 9 minutes de pure poésie. Puis, c’est à Nettoyeurs de Guerre…

La projection se passe, les gens applaudissent, la lumière se rallume. Une bonne partie de l’équipe a fait le déplacement, et ça fait plaisir de les avoir à ses côtés pour partager le moment d’échange, si précieux, avec les retours public. Plus d’une heure de discussion! On a de la peine à s’arrêter, on sait que c’est peut-être une des dernières occasions de partager tout ça avec la production, les techniciens, les intervenants, le public…

IMG_9612 IMG_9639 IMG_9662  IMG_9622 IMG_9676

Et puis après, tout va trop vite. On est heureux de partager cette soirée avec tous ceux qui sont là. On aimerait prendre le temps de parler avec chacun, de récolter chaque remarques, de noter chaque impression. Mais il est tard, et on ne peut pas faire attendre tout le monde. Alors on papillonne comme on peut entre les différents groupes, entre les différents débats. On picore quelques bribes de conversations sans avoir le temps de s’y plonger… et soudain il est l’heure de partir… Déjà…

Alors s’installe ce sentiment étrange de nostalgie et d’occasion manquée, mêlé de bilan trop confus, d’excitation et de joie que bien des nouveaux mariés ont dû connaître une fois les invités partis.  Les heures passent, avec quand même quelque part au fond de soi une sensation d’inachevé bizarre…

Et au milieu de la nuit, entre deux sommeils, la révélation!!

“Damned! J’ai oublié de leur dire que le film passe le

4 avril prochain dans le doc du Lundi sur RTS2… “

February 17, 2016 - No Comments!

Nettoyeurs de Guerre au (mythique) Cinématographe de Tramelan

 photo-9 NG_Tramelan_1

 

Tramelan. Un village dans les contreforts jurassiens, niché entre les sapins et les champs de neige, bien au frais au-dessus du brouillard qui baigne les vallées. Un village en ligne droite ou presque, flanqué de bâtiments ouvriers début 20ème qui sentent encore les heures d’or de l’horlogerie. Au café du coin, en attendant la projection, on est intrigué par 6 horloges au-dessus du comptoir qui indiquent les différents fuseaux horaires: les Reusilles, Tramelan, La Heute… Lieux-dits à moins de quelques kilomètres les uns des autres! Deux minutes aléatoires de plus ou de moins sur chaque horloge nous rappellent que sous ses airs austère, Tramelan semble avoir elle aussi hérité de la folie douce des montagnes jurassiennes…

On est mardi soir. La bise a glacé routes et trottoirs, devenus patinoires. Il n’y a personne dans les rues. Courage! Je sors du sympathique café et, pour la première fois de ma vie, je prends (en mini-glissades) la rue du Cinéma pour me rendre… au cinéma! ( pourquoi chercher midi à 14h?). Mais ce cinéma,  n’est pas un cinéma comme les autres. Il s’agit du Cinématographe, le seul cinéma suisse créé il y a 100 ans et qui n’a jamais changé d’affectation !!! Une salle obscure d’un siècle d’activité! Un siècle d’émotions, de larmes, de rires, de premiers baisers, de découvertes, de peur, de frissons, d’indignation contenus dans ses murs…

Peut-être à cause de toutes ces histoires fantômes qui hantent un peu les sièges rouges et moelleux,  les bénévoles passionnés qui aujourd’hui continuent de projeter des films soirs après soirs dans ce temple du grand écran, en parlent à leur public comme on parle d’amour à une fille dont on est amoureux: magnifiquement bien. Alors, forcément, le public en redemande! Et il se déplace, parfois de loin, quelque soit les conditions météo, pour découvrir des films!

Ce soir-là, plus de 50 personnes ont bravé le froid pour venir découvrir Nettoyeurs de Guerre et discuter avec Frédéric Guerne. Et les mots passionnés de Daniel Chaignat y ont ont certainement été pour beaucoup…

Et comme les passionnés ne s’arrêtent jamais au minimum syndical, c’est avec une générosité et une chaleur humaine incroyable que toute la salle a été invitée à partager un verre à la fin de la projection pour discuter du film ! Un tête à tête avec un public curieux et cinéphile digne des meilleurs cadeaux de Noël! Alors, quand en plus on apprend que la recette de la séance a été offerte à la fondation Digger, on se dit que décidément, la passion et la générosité ont un effet boule de neige incroyable!

Un immense merci à Daniel, au Cinématographe et aux spectateurs de Tramelan d’avoir permis ce bel échange et d’avoir donné à ce film une petite place si précieuse dans l’histoire de cette salle mythique!

 

photo-4 photo-5